Archives par étiquette : toiture

Démolition des cheminées

À l’occasion d’une visite de notre grenier, et motivé par l’exemple du Mart’, je constate qu’il serait intéressant de procéder à l’isolation sous toiture de nos combles.
Or pas moins de 3 cheminées inutiles percent notre toit. Et l’une d’entre elle semble être à l’origine d’une légère infiltration.
Simplifier cette toiture permettra d’éviter tout infiltration, et facilitera l’isolation entre les chevrons.

Après être monté sur le toit, démonté une tuile, retrouvé la référence, avoir trouvé un vendeur d’occasion en Ardèche, les tuiles d’occasion sont débarrassées de leur lichen à grands coups de brosses rotatives en paille de fer.

Je peux ensuite sécuriser un chantier en hauteur par moult cordes, baudriers, casques et commencer la destruction des cheminées.

Les seaux remplis de briques sont moulinés vers Célian qui les vide. Puis il note les côtes des liteaux à scier pour combler l’ex-emplacement du conduit.

L’emplacement de la deuxième cheminée est un peu plus torturé et quelques ajustements complexes sont nécessaires.

 

Porte sud et porte d’entrée : Suppression des auvents

  • La perspective de poser une isolation extérieure induit la nécessité de simplification des façades. Ainsi, les auvents de la porte d’entrée et de la cour Ouest ont été supprimés.
  • On également ressorti les étais et le palan pour arracher un arbre nuisible qui gênait le passage de la voiture en entrée de cour.
  • Le figuier malade a été tronçonné à raz.
  • Célian, huit ans et demi, s’est mis à la soudure à l’arc.

No more TV !

Bon c’est un peu facile de faire croire que virer l’antenne râteau et la parabole d’une maison suffit à éloigner certains habitant(e)s du poste de télé, à l’heure de la Freebox.

Mais le symbole m’amusait, et l’esthétisme de ces deux bidules métalliques me semblait discutable. Paulo et moi sommes donc allé jouer les acrobates pour démonter ces horreurs.

Cuisine : Réparation de toiture qui fuyait

Avec Paulo, nous avons re-démonté la jonction bidon entre les deux toitures de faible pente, et peut-être compris les origines du problème.

Nous avons donc acheté un rouleau de chape alu bitumée que nous avons péniblement mais proprement réussi à positionner sous les chevrons et le pare-pluie, guidant ainsi l’eau loin de l’entre-murs.

Nous avons également recouvert le faîtage de ce même bitume et repositionné les tuiles hautes en butée.

Depuis 15 jours et de fortes pluies, il n’y a plus aucune trace de fuite !

Cuisine : Inspection de toiture qui fuit

Profitant d’une pluie suffisamment importante pour engendrer une fuite, suffisamment faible pour éviter la panique, et suffisamment courte pour bricoler au soleil, j’ai tenté de comprendre d’où venait cette ou ces fuites.

Le bricolage avec Fred semblait avoir porté ses fruits, mais une fuite persistait en partie basse du toit. Le démontage de quelques tuiles permet d’imaginer que les fuites avaient plusieurs origines.

  1. La faîtage était peut-être mal protégé en cas de pluie par fort vent ou bourrasques, ce qui pouvait peut-être induire un écoulement par capillarité le long des chevrons.
  2. La jointure des deux faibles pentes est particulièrement critique, et induisait certainement une rétention d’eau.
  3. La couche anti-pluie est posé sur des chevrons qui ne sont pas maintenus proche de la sablière. L’éventuelle accumulation d’eau à cet endroit est moins gênante car ce caisson est complètement en déport extérieur.

Rien n’a pu être corrigé ce jour, principalement pour cause d’incompréhension.